Julien Maurin, performeur mal récompensé au Monte-Carlo…

Double tenant du titre en Championnat de France des Rallyes, Julien Maurin entamait son programme en WRC2 avec ambition à l’occasion du Rallye Monte-Carlo. Constamment aux avant-postes dans la catégorie considérée comme l’antichambre du WRC, Julien Maurin et son copilote Nicolas Klinger étaient les meilleurs performeurs avant d’être contraints à l’abandon à l’issue de la dixième spéciale ce samedi. Si les deux hommes manquent l’opportunité de marquer des points importants dans leur quête du titre, le potentiel entrevu au volant de la Ford Fiesta RRC lors de cette première manche annonce une belle saison.

« Pour le Monte-Carlo, qui est un rallye historique, je voulais quelque chose d’unique »

Après une entame sage dans la première spéciale, jeudi soir, Julien Maurin adoptait rapidement un rythme élevé, signant le deuxième temps de la SS2. Il reprenait la même cadence vendredi, avec notamment le meilleur chrono dans les quatrième (Aspres Les Corps – Chauffayer) et cinquième (Les Costes – St Julien en Champsaur) spéciales. Dans la boucle de l’après-midi, il récidivait la sSS7 et était en mesure de faire aussi bien dans la SS8 avant de rencontrer un problème sur un amortisseur, bloqué à cause de la boue. Plus d’une minute de perdue dans l’opération, une minute qui le rétrogradait au quatrième rang alors qu’il animait le trio de tête du WRC2.

Samedi, Julien et Nicolas partaient à l’attaque dans la SS10, la précédente ayant été annulée pour raison de sécurité. Le duo pointait en tête des intermédiaires, mais allait finalement être contraint à l’abandon. A quelques kilomètres de l’arrivée, le pilote de la Ford Fiesta n°36 se faisait piéger dans un virage serré sur la glace, mettant deux roues dans le fossé. La voiture n’avait aucun dommage mais, bloquée dans la neige, elle ne pouvait repartir que bien plus tard, Julien et Nicolas ne parvenant pas à rejoindre le parc d’assistance dans les délais.

« C’est évidemment une grande déception » confie Julien Maurin. « Nous étions les meilleurs performeurs du WRC2 à ce stade du rallye, alors même que nous avions décidé d’être prudents et de ne pas prendre un maximum de risques. Cela montre à quel point, nous étions compétitifs. Notre stratégie était la bonne, les choix de pneus étaient les bons, tout comme leur performance pure, et l’équipe a fait un super travail. C’est rageant de devoir abandonner ainsi, d’autant que nous reprenions beaucoup de temps dans cette spéciale. Au-delà d’être déçu pour le résultat brut, cela nous prive de gros points au classement du WRC2 ; nous avons déjà joué notre joker. Il faudra bien scorer lors de la prochaine manche. Le potentiel est clairement là. A nous de capitaliser sur la performance réalisée ici. »

La prochaine manche du WRC2 à laquelle participeront Julien Maurin et Nicolas Klinger se tiendra au Portugal du 21 au 24 mai.

Communiqué de presse Julien Maurin