Yacco victorieux à Pikes Peak avec Romain Dumas !

Une semaine tout juste après sa victoire aux 24 Heures du Mans avec Porsche, Romain Dumas, soutenu par Yacco, a décroché un succès historique en remportant la légendaire course de côte de Pikes Peak. A l’occasion des 100 ans de l’épreuve, il devient le premier français à gagner deux fois au général, mais aussi le premier pilote à réaliser la même saison le doublé Le Mans/Pikes Peak !

Au volant de la Norma M20 RD Limited Spec-2016 engagée par son propre team, le natif d’Alès a signé, malgré une durite percée, la deuxième meilleure performance de tous les temps en 8.51.445 pour devancer le proto électrique du tenant du titre Rhys Millen. Egalement engagé par l’équipe, Raphael Astier s’est classé premier rookie, deuxième de la catégorie Time Attack 1 et dixième du général pour ses débuts dans la course vers les nuages !

« Le Mans, Pikes Peak… Ça va au-delà du rêve ! »

Dimanche 19 juin, à 15h, Romain Dumas obtenait une deuxième victoire générale aux 24 Heures du Mans, la première avec sa marque de coeur Porsche. Un succès partagé avec Marc Lieb et Neel Jani au volant de la 919 Hybrid. Après une semaine intense dans le Colorado, il a décroché ce dimanche un deuxième succès à Pikes Peak. Meilleur temps des qualifications mercredi, Romain et son team étaient encore en phase de découverte avec la nouvelle Norma M20 RD Limited Spec-2016, proto à quatre roues motrices. Après des essais libres positifs, l’ultime séance avait toutefois été marquée par une casse moteur, le privant de tout roulage sur la partie haute de la montagne et obligeant les membres de l’écurie à un travail de longue haleine pour reconstruire la voiture.

Ce dimanche à 11h10, Romain était le premier des concurrents « autos » à s’élancer. Il établissait le chrono de référence, chrono qui n’allait pas être battu grâce à trois des quatre meilleurs partiels ! Au terme de la légendaire montée de 20 kilomètres et 156 virages pour atteindre le sommet à plus de 4300 mètres d’altitude, il devançait le proto électrique du tenant du titre Rhys Millen, de 5’’673, et le concept Acura officiel de Tetsuya Yamano, de 14’’570.

« C’est incroyable ! Gagner les 24 Heures du Mans et Pikes Peak à une semaine d’intervalle, ça va au-delà du rêve ! Je ne sais pas si je réalise vraiment » confie Romain Dumas. « La victoire, c’était l’objectif depuis le début mais ce n’était pas un défi facile. Nous étions attendus car il fallait confirmer notre succès d’il y a deux ans, en sachant que les protos électriques seraient rapides et que notre auto était encore très jeune. On voulait montrer notre niveau de perfo. Ce n’est pas tout à fait le cas, il faut être honnête, et cela s’explique notamment par une durite percée et des petits ennuis de freins sur la fin. Nous avons la première place malgré tout, c’est l’essentiel et j’en suis très heureux. »

« Cette équipe, c’est ma fierté ! »

Développée conjointement par les structures de Norbert Santos et Romain Dumas, la Norma M20 RD Limited Spec-2016 avait effectué son premier roulage tout juste un mois avant le départ de l’édition 2016 de Pikes Peak. Il s’agissait donc d’un challenge synonyme de course contre la montre. Une course qui s’est accélérée vendredi après une casse moteur. Avec le recul, l’aventure n’en sera que plus belle.

« Il y a 24 heures, cette victoire était inimaginable » explique Romain Dumas. « Il n’y a pas de mot pour expliquer le travail fourni par le team, notamment cette semaine et de manière encore plus extraordinaire depuis vendredi matin. Cette équipe, avec l’apport de Norbert Santos, c’est ma fierté. Les gars n’ont pas dormi pour remettre en état la voiture. On était vraiment au pied d’une montagne et on y est arrivé. Nous pouvions faire mieux au niveau du chrono, c’est une certitude. Mais cette épreuve est tellement particulière. Pikes Peak a un point commun avec Le Mans : on ne sait jamais à quoi s’attendre et il faut réunir toutes les pièces du puzzle le jour J. Donc lorsque la victoire est au bout, avec un chrono sous la barre des neuf minutes, c’est déjà une grande satisfaction. »

Raphaël Astier brille pour ses débuts !

Parallèlement au proto aligné en « Unlimited », le team de Romain Dumas engageait une Porsche 911 GT3 Cup dans la catégorie « Time Attack 1 ». A 25 ans, Raphaël Astier participait pour la première fois à la course de Pikes Peak. S’approchant de la barre des 10 minutes (10.06.006) Il s’est illustré en terminant premier rookie pour un petit dixième de seconde, se classant deuxième de sa catégorie - à moins de six secondes du vainqueur, le spécialiste David Donner - et dixième du classement général.

« Courir à Pikes Peak, il y a encore quelques semaines c’était un rêve. Aujourd’hui, c’est devenu une réalité et je suis ravi » explique Raphaël Astier. « La semaine s’est globalement bien passée, l’équipe a beaucoup travaillé pour aborder la course dans de bonnes conditions. J’ai découvert ce mythe en essayant d’apprendre un maximum et de prendre du plaisir. Je ne voulais pas me mettre trop de pression, mais je tenais à montrer une partie de mon potentiel en décrochant un podium. C’est le cas, en plus il y a la première place chez les rookies et le Top 10 au général, donc je suis satisfait. Romain avait montré la voie à suivre. Faire cette célèbre montée, c’était génial. Il s’agissait de ma première compétition internationale et j’espère que d’autres opportunités se présenteront. »

« Raphaël a réalisé une excellente prestation » souligne Romain Dumas, qui cumulait les rôles de pilote et directeur d’équipe. « Comme avec Vincent Beltoise en 2014, le team faisait débuter un jeune français à Pikes Peak et c’est aussi quelque chose qui me plaît. Raphaël a bien abordé cette nouvelle expérience, lui qui est spécialiste du rallye. Il a régulièrement progressé durant les essais et il a tout mis bout à bout en course. Ce n’était pas évident car il découvrait le parcours ou encore la voiture. Son chrono est très bon, d’autant qu’il évoluait avec une voiture dans sa configuration d’origine et avec un moteur atmosphérique. Il est prometteur et j’espère qu’il aura d’autres occasions de montrer son talent car il le mérite. Il s’agit d’un beau résultat d’ensemble pour l’équipe. »